RevenuUniversel

De WikiUpLib
Aller à : navigation, rechercher

Indignés en pleine action Laisse01.jpg

Tribune libre et personnelle - par Vincent Andrès (texte non-définitif)
Le "revenu universel" ou "allocation d'autonomie" (faut vraiment voir ces 2 mots accolés !) est une ineptie totale.
Démontage de cette affreuse baudruche.

Le RU n'est en rien une "révolution" mais est au contraire 100% dans la droite ligne de l'assistanat étatique des 40 dernières années

Oui, il y a un vrai et gros problème avec la monnaie. Oui il y a un vrai et gros problème avec les innombrables allocs et subventions versées discrétionnairement par une minorité de happy few.
Mais le RU n'est en rien une réponse à ces réels problèmes. Au contraire, en étant l'extrémité (l'asymptote et impasse) du système d'assistanat actuel, de dépendance à l'état, il ne ferait qu'exploser plus vite (ce qui serait une excellente chose).
Le RU est une parfaite et triste illustration d'un principe qui nous tue à petit feu : "ah, ça n'a pas marché ... c'est qu'on n'en a pas mis assez".

Le RU n'est en rien une "révolution" mais est au contraire dans la droite ligne de la société de consommation totalement centré sur le Dieu FRIC

La seule logique à l'oeuvre est celle de ces 40 dernières années : "il faut des moyens, des moyens, des moyens". Comme si l'argent, à lui tout seul, pouvait régler les problèmes ! Quel triste veau d'or. La plupart des gagnants au Loto finissent ruinés et misérables. L'éducation nationale, gavée de moyens depuis tant d'années, est un désastre national.
Non, les moyens et l'argent ne sont pas des conditions de la créativité. C'est ignorer la formidable valeur de l'information (et sa libre circulation). C'est nier et insulter l'imagination humaine que de la conditionner à un cocon étatique. Pendant des milliers d'années, des milliers d'individus ont été créatifs sans percevoir d'allocation d'état. Il n'y a pas le début d'un soupçon de brouillon de preuve comme quoi le RU serait un progrès par rapport à la situation actuelle. Au contraire, l'énorme crise actuelle devrait plutôt inciter à s'interroger sur nos états providences occidentaux qui ne tiennent actuellement plus que par les fils de la dette et des manipulations de taux.

Le RU n'est en rien une "révolution" mais est au contraire un pauvre et jaloux ersatz de "tous rentiers"

Quel est en effet un autre nom du RU ? Le "dividende" universel. !!!
C'est y pas beau ! Il nous reste plus qu'à tous nous asseoir à table, à percevoir le "dividende" universel. (Produit on ne sait (ou plutôt on ne veut pas savoir) ni comment ni où.)
Puis après repas, pour la digestion, nous deviendrons "créatifs" (enfin pour ceux qui feront pas la sieste).
Le RU c'est vraiment la révolution à portée des Bidochons. Les valeurs phares du système actuel sont toutes là : le fric, le dividende (mais facile svp, pas de risques hein!), l'improductivité portée au pinacle (comme si le monde des hommes pouvait être bâti sur l'improductivité), l'allocation, etc. ... Les clients, les re bêlent de Muray, ne devraient pas manquer.
(NB : Le département marketing avait pensé à "dividende suprême", mais ça faisait un peu trop Robespierre.)

Le RU nécessite un état pour le distribuer

Les tenants du RU font malhonnêtement semblant de ne pas voir ce problème, mais il faut bien un organisme distributeur de la manne et on peut lui donner le nom qu'on veut, c'est quelque chose de régalien/étatique.

Le RU maintient de facto le monopole monétaire

Le monopole monétaire ... voilà un vrai problème. Les tenants du RU font là aussi malhonnêtement semblant de ne pas voir ce problème, mais la monnaie dans laquelle serait versée un RU (à tous les citoyens) aurait (ou conserverait) de facto un statut de monopole.

Les tenants du RU, même les plus virulents, sont incapables de s'organiser en une communauté ou association qui se l'appliquerait à elle-même

... Et pour cause, au fond d'eux-mêmes il refusent de risquer leurs propres billes dans un système dont ils comprennent très bien qu'il va dériver dès le 1° jour.
ça fait des années que les tenants du RU déroulent leur prosélytisme pour vendre cette idée ... mais à ce jour, il ne s'en est pas trouvé 10 ou 100 pour oser sauter le pas et s'appliquer l'idée entre eux. Et oui, pas folles les guêpes ! C'est dire la confiance réelle et concrète qu'eux mêmes ont dans l'idée dont ils font l'apologie. (et en passant, quel beau sens des responsabilités).

Le militantisme quasi-exclusif des tenants du RU pour imposer directement une solution globale

L'incapacité à faire une expérience réduite ne pose en effet aucun souci aux tenants du RU. Ce n'est pas parce que l'expérience n'est pas productible à petite échelle que cela doit nous gêner pour l'appliquer à toute la population. Allons-y pour une expérience globale, ça ne peut que marcher (je vous rappelle que ça a été pondu par des génies. Génies auto-proclamés certes, mais génies quand même).
Là aussi ça rappelle furieusement l'imposition de la méthode d'apprentissage globale dans l'éducation nationale et les dizaines de milliers d'analphabètes qui ont suivi.
Cette façon de chercher à imposer à l'ensemble de la population une solution géniale que seuls certains esprits très éclairés (même s'ils sont sous-diplômés) comprennent, fait penser à plein de systèmes : khmers rouges, Staline, etc.

Déconnexion totale du contexte budgétaire actuel

Le pays est endetté à hauteur de 2.000 milliards d'euros (plus qu'à la fin des guerres Napoléoniennes (alors que nous sommes en paix)) ... mais en réalité il y a quelque part une source miracle à laquelle nous pourrions puiser de quoi verser un dividende positif à toute la population.
Just crazy. ... On est dans la poursuite scrupuleuse du déni. Toujours plus loin, toujours plus haut.
Avec le RU, nous avons découvert la mythique corne d'abondance. Et comme Pérette, nous savons déjà en distribuer les bienfaits. On ne se hasardera évidemment pas plus loin. Comment cette corne fonctionnerait dans les détails et pourquoi elle fonctionnerait, voilà des questions secondaires.
Abondance02.jpg
Ceci dit, il faut aussi reconnaitre qu'on tient là un des rares intérêts du RU : montrer à quel point, après des décennies de société du spectacle et d'état-dealer, une certaine partie de la population est désormais totalement déconnectée du réel.
Au moment où se roulent les derniers joints (parce que crédit est mort) les camés s'obstinent à vouloir s'enfoncer dans le délire.
J'ai tendance à interpréter le RU comme le chant du cygne du système actuel. L'ultime poussée de fièvre du binôme état-dealer / population dealée.

Le RU solution miracle et rapide

Certains défenseurs du RU nous expliquent qu'il s'agirait d'une solution miracle. Son application pourrait résoudre nos problèmes actuels du jour au lendemain.
En fait nos problèmes actuels seraient bidons et la mise en place du RU révélerait ce caractère artificiel de la crise, ce qui la ferait s'évanouir.
C'est là aussi un scénario sympathique, susceptible d'une certaine adhésion au sein d'une population nourrie aux balivernes et au biberon de l'état-nounou depuis si longtemps. En somme, il n'y a pas de crise réelle. Nous ne nous sommes pas payé de l'état-providence à crédit, nous n'avons pas agi irresponsablement (et donc on peut continuer, youpi !).
Personnellement, cette analyse me semble relever plus du Père Noël et de Disneyland qu'autre chose.
La crise actuelle a démarré depuis près de 40 ans, si elle se résout pacifiquement, ça ne se fera pas en un week-end, ni en un mois, ni en un an, ni même en 5.

Exemples concrets proches

Venezuela

Au Venezuela, pas de RU, mais l'essence quasi-gratuite. On pourrait dire pourquoi pas, vu que le pays possède les plus gros gisements de pétrole au monde. Et bien, même dans ces conditions plutôt favorables a priori, cela n'a pas fonctionné. Voir Venezuela pour la longue liste des malheurs (parfaitement prévisibles) de ce pauvre pays.

Les allocations familiales

Juré craché, c'était une allocation universelle, sous condition de rien. ... las, les promesses n'engagent que ceux qui les croient.

La Grèce et l'euro

Pour la Grèce, globalement, l'euro n'a été rien d'autre qu'une forme de dividende universel. Les théoriciens du machin nous l'ont donc déjà fait tester ... et en grandeur nature.
Le dividende de l'euro-miracle, alléluia, qui devait sortir la Grèce de la pauvreté.
Après quelques années d'euphorie et de bulle (qui s'est payé un café à Athènes ?), qu'est ce que ce dividende a au final apporté à la Grèce ?
L'euro aura été le dividende universel des grecs. Il aura duré ce que durent les inepties collectivistes forcées ... le temps d'une ardoise.
Et maintenant Espagne, Portugal ... puis nous.

Intermittents du travail spectacle

Si on cherche des exemples de RU autour de soi aujourd'hui, un exemple proche est celui des intermittents du travail spectacle. Leurs allocations les rendents-ils créatifs ?
Pardon de toucher aux vaches sacrées, mais la seule culture que ces allocs permettent à la plupart d'entre eux est celle des séries TV américaines qu'ils connaissent par coeur (et peuvent regarder à pas d'heure à la TV). Leurs allocs leur payent la parabole pour capter la TV + abonnements (ça c'est révolutionnaire et subversif !) et les ont transformés en légumes et/ou en camarades artistes d'état. Quel sort enviable !

Le RU est un non-problème

En effet, ou bien on l'applique pas ... et c'est tant mieux.
Ou bien on l'applique et en 6 mois c'est la faillite et donc ça s'arrête de toutes façons.
C'est pour cela que je ne m'en fais pas trop pour cette connerie. Elle continuera d'animer un paquet de naïfs (mais ça ou l'ufologie ou la fin du monde), mais ne présente de facto pas de gros danger.

Il y a d'autres solutions que le RU aux problèmes actuels

comme d'autres monnaies, ... mais ça, la concurrence, la liberté, l'autonomie, ça n'intéresse pas les défenseurs du RU.
Par contre, être les "théoriciens" du RU, participer éventuellement à la distribution, devenir teneurs de louches, là, pas de problèmes métaphysiques.

Le RU ... c'est en réalité un package

Il y a en effet plein de goodies sympathiques non assumés mais qui apparaissent dès qu'on gratte un peu. Par exemple, le RU, c'est sympa, mais en fait, dans la foulée faut aussi abolir la propriété privée.

Les soi-disants démonstrations de viabilité, où la première hypothèse est que la production de biens/services dans ce nouveau système serait la même que dans le système actuel. En vertu de quoi ?

La fermière qui aura le choix entre se lever à 6 heures pour s'occuper de ses poules ou se lever à 9 heures pour confectionner des fleurs en papier mâché continuerait évidemment avec les poules. (Faut bien que quelqu'un trime !).


etc, etc, etc.

Pour info

J'ai pris le temps d'étudier un peu la question de RU, de lire les documents/sites pondus par les tenants du RU.
J'ai pris le temps de discuter avec les tenants du RU.
Ils ne m'ont non seulement pas convaincu de la pertinence de l'idée, mais, par leur incapacité à répondre aux questions précises (questions souvent provoquées par eux-mêmes), par leur propension systématique (c'est du 100%) à noyer le poisson dans des généralités ou détours pseudo-métaphysiques, ils m'ont plutôt convaincu qu'ils étaient d'authentiques étatistes et également charlatans (ce qui n'est pas une corrélation étonnante).
J'ai bien sûr aussi eu droit (comme tous les opposants) à l'argument comme quoi je ne comprenais pas la TRM ni le RU, parce que pas au niveau. Je précise donc qu'il se trouve que j'ai malheureusement un doctorat en informatique (coté maths/proba) ... et que comble d'infortune j'ai aussi lu le bouquin d'Albert.
On m'a aussi expliqué que je n'ai pas assez lu toute la soupe de la TRM. Là, pour le coup, je reconnais que c'est bien possible. En la relisant quelques dizaines de fois, sans boire ni manger et avec quelques stimulations physiques, peut-être finirais-je par être convaincu. (On a réussi à en convaincre bien d'autres comme ça).

Le RU ne résiste pas a une simple analyse de bon sens.
Ca démarre avec quelques constats corrects (problèmes avec la monnaie, problèmes avec la distribution d'allocs) comme toute supercherie qui se respecte. C'est dégoulinant de bien-pensance comme-il-faut, mais dès qu'on gratte, c'est une idée pourrie quel que soit le bout par où on la prenne.
La seule solution pour berner le chaland est la fausse complexité et la fumisterie (qui est la signature de plein de charlatanismes). ("Le RU, ça l'air sympa ... mais c'est compliqué")
Quelle est ainsi l'analogie employée par l'un des pénibles défenseurs du RU en France ? La relativité générale d'Albert Einstein. !! Pas mal quand même, hein ! La mécanique quantique était aussi candidate ainsi que la théorie des groupes, mais pour le marketing, Einstein est plus connu que Lee, et "Théorie Relative de la Monnaie", ça semblait accrocheur. Puis au moins, avec l'allusion à Einstein, on sait tout de suite à quel calibre se comparent les charlots théoriciens du RU.
... chacun ses lubies, se laissent berner ceux qui veulent bien.


Voir aussi : http://rdlf.fr/?L-allocation-d-autonomie-dernier


News



Liens externes