Thoreau

De WikiUpLib
Aller à : navigation, rechercher
Autres pages concernant Thoreau




Citations

  • «Aucun pays, sans doute, n'a jamais été gouverné par une classe de tyrans aussi minables que le sont, à quelques nobles exceptions près, les rédacteurs de la presse périodique dans ce pays. Et comme ils vivent et règnent par leur servilité, en faisant appel au plus bas - et non au meilleur - de la nature humaine, les gens qui les lisent sont comme le chien qui retourne à son vomi.» - Thoreau L'esclavage dans le Massachusetts - Les radicalités existentielles, Volume 6 (http://www.twitlonger.com/show/n_1rjrc63)
  • «Il est plus désirable de cultiver le respect du bien que le respect de la loi.» - Henry David Thoreau
  • Il faut être perdu, il faut avoir perdu le monde, pour se trouver soi-même - Henry David Thoreau
  • "Il n'est pas d'individu plus fatalement malavisé que celui qui consume la plus grande partie de sa vie à la gagner." - Thoreau
  • "je ne veux être considéré membre d'aucune société à laquelle je n'ai pas adhéré" - La Désobéissance civile
  • «Je reste en plein air à cause de l’animal, du minéral, du végétal qui sont en moi. » Journal, H.D Thoreau (1850)
  • Je suis d'une naissance trop haute pour appartenir à quelqu'un, Pour être soumis - Thoreau
  • Le commerce et les affaires s'ils n'avaient pas de ressort propre, n'arriveraient jamais à rebondir par-dessus les embûches que les législateurs leur suscitent perpétuellement et, s'il fallait juger ces derniers en bloc sur les conséquences de leurs actes, et non sur leurs intentions, ils mériteraient d'être classés et punis au rang des malfaiteurs qui sèment des obstacles sur les voies ferrées. - Henry David Thoreau
  • « Le meilleur gouvernement est celui qui ne gouverne pas du tout » - Henry David Thoreau "La Désobéissance Civile"
  • Si dans le défilé des hommes, vous en voyez un qui ne marche pas au même pas que ses compagnons, dites-vous qu'il entend peut-être battre un autre tambour… - Henry Thoreau
  • Si vous avez construit des châteaux dans les nuages, votre travail n'est pas vain... À présent, donnez leurs des fondations. - Thoreau
  • Résistance en démocratie n'est pas un refus de la démocratie, au contraire. - Thoreau


Quotes

  • For every thousand hacking at the leaves of evil, there is one striking at the root ~ Henry Thoreau
  • "In wilderness is the preservation of the world" ~ Henry David Thoreau
  • I was not born to be forced. I will breathe after my own fashion ~ Henry David Thoreau, "Resistance to Civil Government"
  • "The hero is commonly the simplest and obscurest of men" ~ Henry David Thoreau
  • "The mass of men lead lives of quiet desperation." - Thoreau
  • The question is not what you look at but what you see. - H.Thoreau
  • Libertarianism Disobedience is the true foundation of liberty. The obedient must be slaves. – Henry David Thoreau


Articles connexes



Liens externes


Dans toutes ses œuvres, Thoreau fustige violemment journaux, journalistes, coupables d'écrire ce que ceux qui les paient attendent qu'on écrive. Le journaliste formate la pensée et l'intelligence d'un nombre considérable de personnes. Il abêtit ses lecteurs en les tirant vers le bas : faits divers, absence d'analyse et de réflexion, potins mondains, commérages, endoctrinement politique... Avec un peu d'esprit d'à-propos, on pourrait sans difficulté écrire le journal de demain douze mois à l'avance,voire douze années, tant le principe est la répétition du même. L'important n'est pas dans ce qui passe et vieillit, mais dans ce qui dure et brave le temps. «Aucun pays, sans doute, n'a jamais été gouverné par une classe de tyrans aussi minables que le sont, à quelques nobles exceptions près, les rédacteurs de la presse périodique dans ce pays. Et comme ils vivent et règnent par leur servilité, en faisant appel au plus bas - et non au meilleur - de la nature humaine, les gens qui les lisent sont comme le chien qui retourne à son vomi.»

(L'esclavage dans le Massachusetts) - Les radicalités existentielles, Volume 6


copié/collé sur le web :

Éloge du commerce par Thoreau dans "Walden" : "Ce qui me recommande le commerce, c'est sa hardiesse et sa bravoure. Il ne joint pas ses mains pour prier Jupiter. Je vois ces gens chaque jour aller à leur affaire avec plus ou moins de courage et de contentement, faisant plus même qu'ils en soupçonnent, et peut-être mieux employés qu'ils ne pouvaient sciemment imaginer. (…) En ce matin de la Grande Neige, peut-être, encore en plein courroux et qui glace le sang des hommes, j'entends l'accent assourdi de leur cloche de locomotive sortir du banc de brouillard que forme leur haleine refroidie, pour annoncer que les wagons arrivent, sans plus de délai, nonobstant le veto d'une tempête de neige nord-est de la Nouvelle-Angleterre, et j'aperçois les laboureurs couverts de neige et de frimas (…). Le commerce est contre toute attente confiant et serein, alerte, aventureux et inlassable. Il est très naturel en ses méthodes, d'ailleurs, beaucoup plus que maintes entreprises fantastiques et sentimentales expériences, d'où son singulier succès. Je me sens tout ragaillardi lorsque le train de marchandises me dépassant avec fracas, je flaire les denrées qui vont dispensant leurs parfums tout le long de la route depuis le Long Embarcadère jusqu'au lac Champlain, et me parlant de pays étrangers, de récifs de corail, et d'océans indiens, et de ciels des tropiques, et de l'étendue du globe. Je me sens davantage un citoyen du monde à la vue de la feuille de palmier qui couvrira tant de têtes blondes de la Nouvelle-Angleterre, l'été prochain, du chanvre de Manille et des enveloppes de noix de coco, du vieux cordage, des balles de café, de la ferraille et des clous rouillés."

Critique de l'interventionnisme étatique dans "Walden" : "Le commerce et les affaires, s'ils n'avaient pas de ressort propre, n'arriveraient jamais à rebondir par-dessus les embûches que les législateurs leur suscitent perpétuellement et, s'il fallait juger ces derniers en bloc sur les conséquences de leurs actes, et non sur leurs intentions, ils mériteraient d'être classés et punis au rang des malfaiteurs qui sèment des obstacles sur les voies ferrées."




<addthis />